Les actus

27 avril 2018

Des séjours éco-responsables avec Esprit Parc National

Les Parcs nationaux de Frace ont lancé, lors du salon Destinations Nature 2018, le premier catalogue Esprit Parc National comprenant une sélection de 36 séjours écoresponsables.

11 mars 2018

Un hôtel design et ultra-écolo verra le jour en Norvège

Cet incroyable hôtel de forme circulaire sera construit sur un site magnifique, dans un fjord juste au dessus du cercle polaire.

27 février 2018

Picasso et les Maitres Espagnols illuminent les Carrières des Baux-de-Provence

L'oeuvre des artistes est projetée sur les 5000 m2 des Carrières de Lumières, du 2 mars 2018 au 6 janvier 2019

Consulter les archives

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Droits et protection du passager aérien

Retards et annulations sont des inconvénients qui peuvent nuire au bon déroulement d'un séjour. Le passager aérien dispose pourtant d’une protection spécifique qui est réglementée par les lois du pays de la compagnie concernée. A défaut, ce sont les conventions internationales en matière de responsabilité civile aérienne qui s’appliquent. Passagers, vous avez des droits. Des sites tel Avocat.net vous éclairent sur les procédures existantes afin que vacances ne soient pas synonyme de galère.


1. Quels sont les droits d’un passager aérien ?
Le passager doit être informé, notamment du nom de la compagnie sur laquelle il voyage. Il doit aussi être remboursé ou réacheminé, en cas d’annulation de vol, de refus d’embarquement ou de retard. La compagnie aérienne doit également fournir une assistance, lorsque le vol n’a pas lieu ou qu’il y a un retard important. Elle prend alors en charge certaines prestations : restauration, hébergement et appel téléphonique.   La compagnie s’assure également que le passager voyage dans de bonnes conditions, par exemples en cas d’handicap ou de mobilité réduite.


2. Que se passe-t-il si le vol n’a pas lieu comme prévu ? Il se peut que le départ n’ait pas lieu comme convenu. On distingue alors trois possibilités : le refus d’embarquement, l’annulation du vol ou le retard excessif.   Un passager peut être refusé à l’embarquement lorsque la compagnie a pratiqué une surréservation par rapport au nombre de places disponibles dans l’avion. En principe, la compagnie cherche d’abord des volontaires qui accepteraient de renoncer à leur voyage en contrepartie d’avantages.  Le voyageur refusé est indemnisé selon l’importance du vol et bénéficie d’une assistance de la compagnie si nécessaire (restauration et hébergement).   En cas d’annulation de vol, l’indemnisation est similaire à moins que la compagnie n’ait averti ses passagers suffisamment au moins deux semaines à l’avance ou qu’il ne s’agisse de circonstances extraordinaires : conditions météorologiques, terrorisme, etc. Le passager a alors le choix entre le remboursement du billet ou le réacheminement vers la destination finale dans les mêmes conditions. Lorsque le retard est important par rapport au temps de vol escompté, la compagnie prend en charge l’assistance des passagers. Ils peuvent également se faire indemniser l’intégralité du billet et être ramenés à leur point de départ.


3. Que se passe-t-il en cas de problème durant le voyage ? Toute agence de voyage engage sa responsabilité en cas de dommages causés au voyageur ou si le contrat n’a pas été exécuté. Mais il faut distinguer les offres de vols simples des forfaits touristiques, qui impliquent une combinaison de prestations : transport, logement ou autre, en plus du vol. Pour les vols simples, la compagnie aérienne est responsable des dommages tandis que pour les forfaits touristiques, c’est l’agence qui devra indemniser le client. L’agence pourra ensuite se tourner la compagnie si nécessaire.   Ne sont pas indemnisés : les dommages provenant d’une faute du voyageur, d’une faute d’un tiers ou de circonstances exceptionnelles.   En cas de perte ou de dommages causés aux bagages, ou s’ils parviennent en retard, il est possible de se faire indemniser jusqu’à 1220 euros. Mais attention : si la compagnie prouve qu’elle a pris toutes les mesures nécessaires, elle ne sera pas considérée comme fautive.   S’il s’agit de dommages, la réclamation doit être faite dans les 7 jours après réception. S’il agit d’un retard, elle doit être faite dans les 21 jours.

© oopartir.com


Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers