Les actus

06 novembre 2017

Portraits de La Havane, guide touristique à visages humains

Quand des habitants de la capitale cubaine racontent leur histoire et partagent leurs adresses préférées. Instructif et touchant.

02 novembre 2017

French Blue va relier Paris à Tahiti

La compagnie française low-cost long courrier desservira la Polynésie française à partir de mai 2018.

17 octobre 2017

La Valette, Capitale Européenne de la Culture en 2018

La capitale de l'archipel maltais organise de nombreux événements culturels tout au long de l'année.

Consulter les archives

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Fête et carnaval

Le monde à l'heure des carnavals

De Rio à Trinidad, en passant par Nice et Venise, la période des carnavals s'étend des mois de janvier à mars.

Carnaval de Rio

Le carnaval est d'abord l'héritier des rites païens de passages des saisons. L'église s'en accommodera en le calquant sur les fêtes religieuses. Dans les nouvelles colonies, elle fusionnera avec les fêtes africaines des moissons et de la fertilité. Le carnaval, selon les pays, débute à l'Epiphanie (début janvier) et se termine avant le Carême, le jour du mardi gras (début mars) ou le soir du mercredi des cendres (le lendemain).

Impossible de citer tous les carnavals. Les plus connus sont organisés au Brésil et dans les Caraïbes, et plus près de nous à Venise, Nice, Dunkerque, Sitges ou Binche. Ces carnavals sont tous très différents les uns des autres. Difficile en effet de comparer des manifestations populaires, comme celles de Salvador da Bahia et Dunkerque, avec les spectacles carnavalesques tels qu'on les découvrent à Nice ou Venise.

Au Brésil, une approche plus participative à Bahia et Olinda

Carnaval de Venise (

Au Brésil, le plus célèbre est sans conteste celui de Rio (février), spectacle de dimension hollywoodienne, avec la surenchère permanente de luxe dans les costumes des différentes écoles de samba. Ceux qui préfèrent une approche plus spontanée et participative du carnaval optent plutôt pour Salvador da Bahia ou Olinda dans le Nord-Est du Brésil.

Le carnaval en Guyane, organisé de l'Epiphanie au mercredi des Cendres, est également l'un des plus colorés et animés au monde, surtout à Cayenne. Des stages de danse sont même organisés durant l'événement pour permettre à chaque homme d'avoir la chance de se faire inviter par des touloulous - ces femmes costumées et méconnaissables qui papillonnent en dansant d'hommes en hommes, protégées par leur déguisement – et à chaque femme d'en devenir un (on peut louer les costumes).

Les Antilles françaises ne sont pas en reste. De Pointe-à-Pitre à Fort-de-France, les groupes carnavalesques défilent dans les rues en costumes multicolores, à pied ou sur des chars.

Le cœur des dominicains bat aussi la mesure pendant presque un mois, à Saint-Domingue notamment, de début février jusqu'au 27 du même mois, jour de la Fête de l'Indépendance. A Cuba en revanche, le carnaval - lui aussi très "exotique", notamment à Santiago de Cuba - se déroule en juillet.

Un milliion de "Carnavaleux" à Québec

Carnaval de Binche (Belgique)

Le carnaval de Trinidad demeure le plus réputé des Caraïbes. On peut ainsi se laisser entraîner pendant des heures dans le tourbillon des parades, au rythme des steelbands.

Mettons ensuite le cap sur l'Amérique du Nord, sur la Nouvelle Orléans plus exactement. Le mardi gras demeure le point d'orgue de son carnaval, célébré avec force costumes et défilés. Le carnaval de Québec, l'une des plus grandes fêtes populaires au Canada, rassemble pour sa part près d'un million de "Carnavaleux".

Encore faut-il que la neige et le froid soient là. En effet, parmi les principales traditions, on peut signaler le bain de neige en maillot de bain, le fameux Bonhomme Carnaval - blanc avec son bonnet rouge - circulant dans toutes les rues de la ville, ou encore la course en canot sur le fleuve Saint Laurent, à la fois sur l'eau et sur les glaces.

Junkanoo (OT Bahamas)


Plus près de chez nous, en Europe, le carnaval de Venise demeure le plus connu et l'un des plus beaux au monde, avec ses masques et ses costumes caractéristiques. La Belgique est la terre des carnavals par excellence.

A Binche, à deux pas de la frontière française, le carnaval de cette ancienne cité médiévale célèbre les fameux Gilles. Loin des spectacles destinés aux touristes, il est ici profondément ancré dans les esprits, mobilisant les habitants bien avant les trois jours de fête annoncés (début mars, l'ambiance pré-carnavalesque étant tout aussi festive.

En Espagne, on peut citer celui Sitges. Avec un carnaval traditionnel devenu aujourd'hui un rassemblement très branché, cette petite station balnéaire de la côte espagnole se veut - fin février-début mars - la digne rivale festive de Barcelone, distante d'une trentaine de kilomètres environ… Du côté des îles espagnoles, aux Canaries plus exactement, le carnaval de Tenerife est réputé et mérite lui aussi le déplacement.

En Allemagne, les villes rhénanes perpétuent aussi la tradition des carnavals. A Cologne par exemple (fin février début mars), d'innombrables bals costumés, défilés, ballets et autres récitals de chansons populaires, sans oublier le défilé du Lundi des Roses, font de la cité un théâtre permanent. Un autre carnaval animé mérite le détour non loin de là, celui de Bâle en Suisse.

Carnaval à Malte © OT

En Grèce, le carnaval se fête en mars avec déguisements et fanfares à Patras, à Veria ou encore dans l'île de Skyros. Le lundi Maigre, sur les collines et les grands espaces dégagés des villages et des villages – y compris à Athènes sur la colline de Philopapou – des centaines de cerfs volants multicolores signalent le début du Carême. Toujours en Méditerranée il faut citer aussi le carnaval de Chypre (Limassol) et celui de Malte, l'un des plus anciens d'Europe.

En France, on pense d'abord aux carnavals de Nice et Dunkerque. Celui de la cité des Anges fait la part belle aux feux d'artifice, batailles des fleurs et illuminations. La place Masséna est réaménagée avec deux podiums centraux et des gradins latéraux. Des chars et des centaines de "grosses têtes" défilent dans un ballet de couleurs éclatantes. Les arts de rue se mêlent aux groupes musicaux venus du monde entier.


Dunkerque

Dunkerque est le carnaval populaire par excellence. Pas de tribunes et de défilés de chars dans cette cité du Nord, mais juste une foule compacte et joyeuse, souvent des hommes déguisées en femmes, maquillés à outrance, fortement imbibés et tenant haut le parapluie.

Les festivités du carnaval Dunkerquois s'étalent sur une période de 8 à 10 semaines, depuis les bals des "Kakernèches" et des "Corsaires" à la fin du mois de janvier, jusqu'à la période du Mardi Gras et ses nombreux bals.

Outre Nice et Dunkerque, les carnavals abondent aux cinq coins de l'Hexagone, de Nantes à Mulhouse, en passant par Bailleul, Pau et Limoux. Des fêtes à vivre toutes affaires cessantes.

© oopartir 2017 - Texte : Michel Belenet - photos DR


Notre sélection de sites utiles

Il existe un certain nombre de sites dédiés spécifiquement à certains carnavals:
. Sur le Brésil: les sites des carnavals de Salvador da Bahia et Olinda
. Sur les Caraïbes, les sites des carnavals de Pointe-à-Pitre et de Fort-de-France
. En Europe: les sites des carnavals de Binche en Belgique, de Tenerife aux Canaries

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers