Les actus

03 octobre 2018

Un téléphérique-terrasse inauguré à Tignes

La station savoyarde s'est dotée du plus grand et haut téléphérique-terrasse au monde.

23 septembre 2018

Transatlantique : la percée des compagnies low-cost long-courrier

Des compagnies européennes – Norwegian, Level... - relient depuis peu l'Hexagone à l'Amérique du Nord et les Antilles. Mais Primera Air vient de cesser ses activités...

22 septembre 2018

Chicago Express Loop reliera l'aéroport O'Hare en 12 mn

La technologie futuriste hyperloop a déjà été choisie en avril pour relier Abu Dhabi à Dubaï

Consulter les archives

Le paludisme

Prévoyez le risque avant de partir

Le paludisme est aujourd'hui l'une des maladies les plus graves au monde. En France, 4.000 cas environ sont déclarés chaque année, dont 80% de personnes en provenance ou de retour d'Afrique. Cette maladie parasitaire est transmise par le moustique anophèle. Ce dernier pique l'homme la nuit, du crépuscule à l'aube, et surtout pendant la saison des pluies.

Précision : le moustique vecteur de la maladie n'aime pas beaucoup la pollution - peu de dangers dans les villes - et encore moins l'altitude (pas de présence au-dessus de 1 500 mètres)

Aucune protection contre le paludisme n'est aujourd'hui totalement efficace. Elle est globalement satisfaisante dans certains pays avec la nivaquine, un peu moins dans les pays nécessitant une combinaison paludrine/savarine, et encore moins dans les pays avec prévalence élevée de chloroquinorésistance ou multirésistance, où l'on recommande le Lariam et la Vibramycine.


Notre préférence pour les pays à forte résistance (groupes 2 et 3) : la Savarine (Proguanil et Chloroquine) et la Malorone (Atovaquone-Proguanil) plutôt que le Lariam (mefloquine) aux effets secondaires importants chez certains sujets. 

Pour la Savarine, on prend un cachet par jour, le premier la veille du départ, puis quotidiennement quinze jours après le retour. Une boite contient 28 cachets. Son prix : environ 22€ (pas remboursé par la Sécurité sociale). Une ordonnance peut être demandée mais les pharmacies se montrent assez souples. 

Pour la Malarone, on prend également un cachet par jour, là encore le premier la veille du départ puis une semaine après son retour. Les boites contiennent souvent 12 cachets. Inconvénients : son prix (20 à 30€ la boite ; pas remboursé non plus).

La meilleure solution - qui n'exclut pas la prophylaxie - est encore de ne pas se faire piquer. Le soir, portez des vêtements qui protègent tout le corps. Il est aussi recommandé d'enduire son corps non couverts, voire ses vêtements, avec un insecticide. Vous pouvez aussi vous débarrasser des moustiques avec des plaquettes, serpentins, vaporisateurs, diffuseurs électriques, moustiquaires, voire la climatisation (le moustique perd alors son agressivité).

En savoir plus :

Qu'est ce que le paludisme ?

La carte des zones impaludées

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers