L'actualité

L'Elphilharmonie, un nouveau phare pour Hambourg

Cologne, hockey au pied de la cathédrale

Cologne accueille la coupe du monde de hockey sur glace en mai 2017, l'occasion d'un coup de projecteur sur cette ville historique du bord de Rhin
...

Thalys étend son réseau jusqu’à Dortmund

Thalys relie Paris aux villes de la Rhur

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Baden-Baden, l’eau qui lave de tous les maux

Fondée il y a près de 2 000 ans par les Romains, Baden-Baden dans le Land de Bade-Wurtemberg en plein cœur de la Forêt-Noire en Allemagne, a toujours eu pour ambition de favoriser le bien-être du corps et de l’âme.

Surnommée la «capitale d’été de l’Europe», Baden-Baden n’en finit plus d’énumérer ses hôtes célèbres. De Stéphanie de Beauharnais, fille adoptive de Napoléon Ier, aux membres de la famille impériale russe, en passant par les écrivains, Tourgueniev, Tolstoï, Dostoïevski et les artistes, Marlène Dietrich, Pierre Boulez ; tous sont venus prendre les eaux et tenter leur chance à la roulette dans cette station thermale huppée du Bade-Wurtemberg, située à seulement 60 km de Strasbourg.

thermes modernes de Caracalla

Profitant d’une eau providentielle qui surgit naturellement à 68°, les Romains avaient déjà découvert il y a près de 2000 ans les vertus curatives et relaxantes des douze sources thermales de la ville. En 80 après J.C, ils entreprirent la construction des premiers thermes, dans l'ancienne cité qu’ils nommèrent Aqua Aureliae.

Aujourd’hui encore, 800 000 litres d'eau jaillissent quotidiennement d'une profondeur de 2 000 mètres des entrailles de la terre, pour alimenter les thermes modernes de Caracalla. A l’abri d’une immense bulle de verre, les bassins dont la température varie entre 18 et 38 °C, invitent les touristes du monde entier à un repos complet et réparateur.

Thermes irlando-romains

thermes de Friedrichsbad

Un peu plus loin, à l’écart des grosses cylindrées et des belles calèches rutilantes, les thermes historiques du Friedrichsbad réunissent depuis plus de 140 ans les cultures thermales romaine et irlandaise. Le spectacle du décor de marbre, des fresques et des mosaïques, qui ornent la coupole monumentale et les différents bassins des thermes irlando-romains, est parfois digne d’une féérie orientale. Lors de son inauguration en 1877, ce temple du bien-être était considéré comme l’un des plus modernes d'Europe.

thermes de Friedrichsbad

Au cœur de ce palais néo-Renaissance, un parcours initiatique en 17 étapes est proposé de salle en salle (douches, piscines, massages, bains vapeur…). A cet égard, la pratique du massage traditionnel au savon et à la brosse, ainsi que la douce chaleur des bains de vapeur et des différentes douches d’eau thermale, ne sont pas étrangères à la sensation de sérénité absolue, prodiguée dans cet établissement exclusivement naturiste.

centre de Baden Baden

Entre ruelles pentues et étroites, escaliers à flanc de coteau et petits sentiers urbains fleuris, il plane comme une petite atmosphère de riviera méditerranéenne à Baden-Baden. Les sources d’eaux chaudes qui remontent généreusement du sous-sol, font en effet prospérer dans les jardins et espaces verts de la ville, fleurs, fruits, arbres et plantes exotiques, habituellement inconnus sous ces latitudes.

Le Kurhaus, symbole de la ville

casino

Depuis près de deux cents ans, le Kurhaus (le casino) est l'emblème architectural de ce «Monaco allemand». A l’emplacement de l’ancienne salle des fêtes, un premier casino ou « maison de conversation » à huit colonnes, fut construit entre 1821 et 1823 par Friedrich Weinbrenner dans un style néoclassique. En 1838, Louis Philippe fait fermer en France les casinos dans le quartier du Palais-Royal à Paris. Le gérant de ces établissements, Jacques Bénazet, fils d’un maréchal-ferrant originaire des Pyrénées, se voit alors contraint de chercher un nouveau lieu.

l'opéra

La même année, le ministère de Karlsruhe lui accorde une concession pour le casino de Baden-Baden et il décide de partir outre-Rhin dans le but d’accroitre considérablement sa fortune et par ricochet celle de la ville. Le « roi de Bade » était né. Il allait s'occuper de l'extension des allées en même temps que du développement culturel de la ville. Baden-Baden connaît alors une période florissante avec la construction d’hôtels prestigieux. Jacques Bénazet meurt en 1848 et l’essor de la cité continue de plus belle avec son fils Édouard.

Festspielhaus

Après avoir financé le Kurhaus et la Trinkhalle (buvette), longue galerie à colonnade, Edouard construit à son tour l'hippodrome et le théâtre sur la place Goetheplatz, mais aussi les salles de jeu inaugurées en 1855 dans l'aile droite du Kurhaus. Après le conflit franco-allemand de 1870, les touristes français ne veulent plus fréquenter le casino. Comble de malchance en 1872, le gouvernement du chancelier Bismarck décrète l'interdiction des jeux de hasard.

théâtre

De 1912 à 1916, l'agrandissement du Kurhaus déserté par les joueurs est toutefois financé par les ressources du fonds thermal. En 1933, le Casino rouvre finalement ses portes, après une pause de 61 ans. De 1944, à la fin de la guerre, l’établissement de jeu baisse à nouveau le rideau pour une durée de six ans. Il faudra attendre 1950 pour que ne s’écrive une nouvelle page de son histoire.

musée Fabergé

Ainsi reprend en début de soirée, le ballet immuable du personnel attentionné qui allume manuellement et à l’ancienne, les candélabres à gaz à six branches des grandes salles d’apparats. Un établissement qui distribuait jusque dans les années 60 à ses joueurs des jetons en or qui valaient plus que la mise. Et de mémoire de client, aucun ne disparaissait… Concerts, expositions, grands hôtels et boutiques de luxe, dîners nocturnes ou bals festifs : la ville de Baden-Baden, tient résolument son rang au firmament du tourisme mondial…

© oopartir.com 2018 - texte David Raynal, photos de Thomas Straub et David Raynal, vidéo Jean-Louis Corgier



Le marché de Noël de Baden-Baden

Localisé à l’entrée des splendides parcs et jardins de “Lichtentaler Allee”, le marché de Noël de Baden-Baden séduit les visiteurs du monde entier par sa chaleur, sa convivialité et son romantisme qui s’apparente à un conte de fée hivernal. Du 29 novembre au 6 janvier, les habitants et les touristes venus déambuleront au cœur des jolies ruelles de la ville scintillantes de mille feux pour y découvrir une multitude de boutiques festives dans une atmosphère onirique. L’expérience est agrémentée par un vaste programme de divertissements qui allient culture et gastronomie traditionnelle de Noël pour le plus grand plaisir des petits et des grands. www.baden-baden.com/marchedenoel

dans le centre de Baden Baden

Où dormir
L’hôtel Dorint à Baden-Baden. hotel-baden-baden.dorint.com/de/

Prendre soin de soi
. Les thermes de Caracalla www.carasana.de/de/caracalla-therme/
. Les thermes du Friedrichsbad www.carasana.de/de/friedrichsbad/

Sortir
. Le casino : kurhaus-badenbaden.de/de/
. Le théâtre: theater.baden-baden.de/
. Le Festival-Hall de Baden-Baden : www.festspielhaus.de/
. Le musée Fabergé : www.faberge-museum.de/
. Le musée Frieder Burda : www.museum-frieder-burda.de/fr/

En savoir plus
Site de l’office de tourisme (en français) : visit.baden-baden.de/fr

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers